23 décembre 2009

La beauté de la langue française

Plusieurs articles en une journée, c’est rare mais là, il faut qu’on parle de choses qui fâchent. Eh oui, faut bien parfois !

J’adore le Québec, vraiment. Mais s’il y a une chose qui m’horripile au point de vouloir hurler de toutes mes forces, c’est quand j’entends certains dirent que ce sont les Français qui utilisent le plus de mots anglais dans leur langage courant. A ce moment là, on nous sert toujours les trois mêmes exemples : shopping, parking et week-end.

Que les choses soient claires : en France, on ADORE parler anglais (même si on le parle très mal), on trouve ça super. On ne traduit pas certains titres de films américains, nos émissions s’appellent Loft Story, Secret Story, Fear Factor. On s’envoie des emails, on mange des nuggets de poulet et des happy meal au Mac Do. Des tas d’entreprises françaises ont des noms en anglais et ça ne nous dérange pas.

Par contre, vous n’entendrez jamais une Française dire d’un homme qu’il est cute. Non. Elle va dire : il sera beau ou mignon.

Vous n’entendrez jamais un Français dire : «eh tu veux que je te raconte une joke ?» Non. Il va dire : eh tu veux que je te raconte une blague ?

Vous n’entendrez jamais des Français dire : on va à la game de hockey ce soir ? Non. Ils vont dire : on va voir la partie de hockey ce soir ?

Les Français ne se frenchent pas, ils s’embrassent.  Ils ne font pas de party, ils font des fêtes. Ils n’ont pas une gang de chums mais une bande d’amis. Ils ne cédulent pas de meetings, ils fixent des réunions.

Je pourrais continuer des heures comme ça et là, je n’ai même pas commencé à parler des garagistes qui me parlent de wipers quand le mot essuie-glace existe.

Je suis conscient qu’il doit exister une explication historique à l’utilisation de l’anglais par les garagistes. Je sais également que les Québécois ne peuvent pas demeurer imperméables à l’anglais parce qu’ils sont entourées de millions d’anglophones et je sais aussi qu’ils se battent bien plus que les Français pour sauvegarder l’intégrité du français. (même si le combat est inégal).

Mais par pitié, arrêtez de me dire que ce sont les Français qui truffent le plus leur vocabulaire de mots d’anglais parce que ce n’est pas vrai. Allez passer un an en France et vous pourrez juger de la situation vous-même. Oui, l’anglais est présent mais moins qu’au Québec et pas dans notre langage courant.

Et puis de toute façon, on s’en fout. Si on arrêtait de se comparer (Il n’y a pas de pays parfait, ni la France, ni le Québec), on pourrait probablement encore mieux défendre le français parce que, ce qui me hérisse encore bien plus encore le poil, c’est le niveau d’orthographe et de grammaire d’un enfant de 8 ans qu’ont une majorité de personnes.

Bien entendu, la langue française est une langue difficile avec des règles complexes (pouvez-vous me dire pourquoi vingt et cent s’accordent quand ils sont multipliés par un nombre sans être suivi par un autre nombre et qu’ils restent invariables le reste du temps ? Pouvez-vous me dire pourquoi les mots bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou prennent un “x” au pluriel et pas les autres mots en -ou ? Et pourquoi dit-on un journal, des journaux, un cheval, des chevaux mais un bal, des bals ? )

Je suis conscient de faire, moi aussi, des fautes d’orthographe, mais pas de là à tout simplifier en ne mettant pas de s quand on parle des forêts, en écrivant «ils mon fait» au lieu de «ils m’ont fait» ou «ils ma touché les pôles» au lieu de «il m’a touché l’épaule» ou bien encore à râler quand les enseignants veulent enlever des points pour une orthographe déficiente ….

Je ne supporte pas qu’on massacre la langue française! Qu’on fasse des fautes, cela peut se comprendre parce que la langue est difficile et tout le monde n’en a pas une maitrise parfaite, mais au risque de me faire lyncher, je trouve qu’au Québec, beaucoup de personnes écrivent sans faire attention et cela donne des choses horribles à lire.

Alors, je vais essayer d’apporter ma pierre à cet édifice en écrivant régulièrement des billets pour découvrir de nouveaux mots ou des règles d’orthographe inusitées… (Savez ce qu’est un incunable ? Ce que veut dire le mot stupre ? Ou le mot faconde ? Savez-vous quand cent reste invariable et quand il prend un s ? Ah la langue française et toutes ses tortures ? )

Une nouvelle catégorie vient donc de voir le jour sur ce blog : la beauté du français !

Posté par pticalou à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La beauté de la langue française

Nouveau commentaire